Les bibliothèques sont des lieux obligatoires en détention, comme l’indique l’article D-441.2 du code de procédure pénale, et dans le cadre du protocole national Culture/Justice.

Les personnes détenues en difficulté avec  la lecture ne fréquentent pas ou peu ces bibliothèques. Afin de développer le goût du livre chez ces personnes détenues, Livre et lecture en Bretagne, missionné par la Direction régionale des Affaires culturelles (DRAC) et la Direction interrégionale des Services Pénitentiaires (DISP), a proposé la mise en place d’un projet à l’échelle des 7 prisons bretonnes.

En Bretagne, il existe au moins une bibliothèque dans chacun des 7 établissements pénitentiaires, dont le suivi est assuré par un coordinateur culturel, et au plan régional par la chargée de mission Lecture/Justice, salariée de Livre et lecture en Bretagne .
Les bibliothèques sont implantées dans les 7 établissements pénitentiaires bretons :

  • Le Centre pénitentiaire des femmes (Rennes) dispose d’une médiathèque de 280 m2, sur deux étages, qui est un établissement modèle pour les prisons françaises ;
  • Le Centre pénitentiaire des hommes (Rennes-Vezin), qui a ouvert ses portes en 2010, dispose de 3 bibliothèques, selon les secteurs de détention, et de points lecture dans les secteurs non desservis par les bibliothèques ;
  • La Maison d’arrêt de Saint-Malo ;
  • La Maison d’arrêt de Saint-Brieuc ;
  • La Maison d’arrêt de Vannes :
  • Le Centre pénitentiaire de Lorient-Ploemeur ;
  • Et la Maison d’arrêt de Brest.